9 mars 2020 Le rôle du stress dans l’hypothyroïdie

Le rôle du stress dans l’hypothyroïdie

La glande thyroïde régule plusieurs aspects du métabolisme par l’intermédiaire de ses sécrétions hormonales. Un dysfonctionnement au niveau de cette glande peut bouleverser le fonctionnement de l’organisme. Non pris en charge, le dysfonctionnement de la thyroïde peut mettre en danger la vie du patient. Dans cet article, nous allons voir de près l’hypothyroïdie, un dysfonctionnement qui se traduit par la diminution de l’activité de la thyroïde. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce mal, parmi elles, il y a le stress.

Les causes de l’hypothyroïdie

Il y a hypothyroïdie si l’un de ces 4 cas de figure se présente. Le premier met la thyroïde en cause, car elle ne produit pas assez d’hormones. Dans le deuxième cas, la thyroïde fonctionne bien, mais la transformation des hormones T4 produites en T3 ne se fait pas correctement. Dans le troisième cas, les hormones T4 sont transformées sous une autre forme, R-T3 au lieu du T3 qui est la forme active. Dans le 4ème cas, il y a suffisamment d’hormones actives T3, mais elles ne peuvent pas pénétrer les cellules pour jouer leurs rôles. Quel que soit le cas de figure, cela se termine par une hypothyroïdie.
Plusieurs facteurs peuvent à l’origine de ces 4 cas de figure, et le stress en fait partie. En effet, le stress peut être à l’origine de plusieurs types de perturbations hormonales.

Le stress à l’origine de l’hypothyroïdie

Bien que le mécanisme ne soit pas encore clair, il a été conclu que le stress pourrait jouer un rôle dans l’hypothyroïdie. Le stress n’agit pas directement au niveau de la glande thyroïde, mais ses effets ont des conséquences sur la quantité d’hormones thyroïdiennes. Lorsqu’on est stressé, pour une raison ou une autre, la réponse de l’organisme est la production de cortisol. Ce dernier a d’ailleurs été surnommé l’hormone du stress, car sa production a pour but de permettre à l’organisme de faire face à la situation. Le cortisol, produit en quantité normale dans le corps, contribue à des fonctions utiles à l’organisme. Par contre, une production élevée de cortisol va diminuer la quantité d’hormones thyroïdiennes actives, c’est-à-dire la transformation de T4 en T3. Ainsi, le stress, s’il est mal géré, peut être l’une des origines de l’hypothyroïdie.

Apprendre à gérer son stress pour prévenir ou soigner l’hypothyroïdie

Lorsqu’on parle de traitement de l’hypothyroïdie, la solution avancée par les médecins est l’administration de Levothyroxine. La prise de cette hormone thyroïdienne de synthèse doit se faire sous surveillance médicale. Il est important de vérifier par des analyses de sang que la dose prescrite est efficace.
D’un autre côté, savoir gérer son stress peut aider à prévenir l’hypothyroïdie. Si l’on sait gérer son stress, on évite la surproduction de cortisol, pouvant entraîner l’hypothyroïdie. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’irritabilité fait partie des symptômes de l’hypothyroïdie. Le stress pourrait accentuer cette irritabilité. Pour gérer le stress, essayez la méditation pour vous relaxer. Comme le précise ce site, la relaxation peut aider à normaliser votre thyroïde. Pour retrouver votre calme et éliminer le stress, n’hésitez pas à prendre des cours de méditation si cela est nécessaire.
Afin de gérer votre stress, ou de le diminuer, il est important d’avoir une bonne qualité de sommeil. Il faut aussi noter que quelqu’un qui souffre d’hypothyroïdie a besoin de sommeil suffisant pour récupérer à cause de la fatigue provoquée par la maladie. Pour avoir une bonne nuit de sommeil, misez sur un bon matelas, faites des exercices de relaxation avant de vous endormir, mangez léger et éviter les écrans 1 h avant l’heure du coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *